Union professionnelle des conseillers conjugaux et familliaux

Deux articles autour du couple

"Il était deux fois..." et "Le couple : collage et création ?"

Septembre 2010

Une expérience, deux vécus…

Le couple est une expérience commune qui se décline pour chacun des partenaires selon son vécu et sa personnalité…
Vous trouverez, ci-après, le résultat d’une expérience de deux conseillères conjugales qui se sont questionnées sur des représentations du couple en choisissant une technique de recherche spécifique : le collage.
Chacune a ensuite traduit son vécu sous forme d’un texte…
N’hésitez pas, vous aussi, à prendre papier, crayons, colle, ciseaux, plume ou pinceau…
Profitez-en pour vivre un moment en couple, entre collègues, amis ou …à votre façon et découvrez vos représentations du moment sur le couple.
Vous pouvez nous faire part de vos expériences par mail sur le site de l’UPCCF.

Bénédicte van den Branden et Florence Noël

Il était deux fois...

Deux collègues conseillères conjugales et familiales qui projetaient d’écrire quelques mots sur le couple... Mais comment commencer ? Par quel bout ? Quel fil dérouler pour parler de cette nébuleuse à la fois tellement évidente et tellement complexe ?

L’idée vient alors de s’immerger dans le sujet par le jeu : fabriquer ensemble un collage sur le couple. En feuilletant revues et journaux dans un premier temps, laisser venir les mots et les images que cela évoque pour chacune. Ensuite, les disposer et les coller de concert sur une grande feuille de papier.

Et voilà qu’à travers ce jeu, nous sommes bien obligées de nous confronter à ce "couple", le nôtre, qui existe pour quelques heures autour de ce projet d’écriture. Premiers moments de rires, de connivence, de stupéfaction et de curiosité à voir apparaître les images de l’autre : "alors c’est ça, un couple, pour toi ?"

Et puis il faut coller "ENSEMBLE" !

Allons-nous coller chacune dans un coin de la feuille ? Où allons-nous nous retrouver, nous confronter ? Puis-je investir le "territoire" de l’autre avec mes représentations ? Puis-je prendre le risque d’afficher mes idées, et que va-t-elle en faire ?
Petit à petit, des zones apparaissent sur la feuille : la sienne, la mienne, une construction commune, des vides, des pleins... Comment respecter les tentatives d’élaboration de l’autre, tout en revendiquant une place propre, un espace où je suis "moi" ? Vais-je négocier, ou faire un coup de force en placardant ma photo, et peut-être détourner, voire annuler la sienne ?

S’il y a couple, il y a bien évidemment sexe. Jusqu’où va-t-on le laisser voir, le laisser s’exhiber ? Jusqu’où puis-je accepter les représentations de l’autre, dans sa pudeur autant que dans sa provocation ?

La feuille se remplit... il reste encore des espaces vides, des "blancs"... Quand allons-nous nous arrêter ? Faut-il tout couvrir, tout dire ? Pouvons-nous trouver un juste milieu entre nos vides et nos pleins, nos manques et nos désirs ?

Il était deux fois... juste un petit jeu sans conséquences... qui nous a entraînées malgré nous dans ces mouvements qui agitent incessamment tous les couples. Il en est résulté une histoire, unique, collée et jouée dans le plaisir, le questionnement et la confrontation.

Bénédicte van den Branden
Conseillère conjugale et familiale

Le couple : collage ou création ?

Le couple est une mosaïque, une construction complexe faite de valeurs liées à la société dans laquelle nous vivons, des modèles parentaux que nous avons eu quand nous étions enfants ; c’est un arrangement un peu fou de nos images, de nos fantasmes, de nos rêveries et de nos représentations de la vie à deux à partir de nos vécus.

Certains aspects liés au couple sont conscients et précis, nous savons ce que nous voulons, ce que nous ne voulons pas ou plus : nous savons qui nous sommes. Il y a, par ailleurs, d’autres aspects qui nous échappent même s’ils sont logés au plus intime de nous-mêmes. Ces aspects souterrains ont une influence sur le choix de nos relations sans que nous en ayons conscience. C’est ce qui préserve à toute rencontre sa part de densité et de mystère.

« Je veux de l’amour » crient avec plus ou moins de retenue tous nos efforts à rencontrer celui ou celle qui viendra combler nos manques. Le mythique MEETIC, les petites annonces, le quai de la gare, les amis des amis… tous les moyens sont bons pour une rencontre d’un soir pleine d’espoir…

Un temps entre parenthèse ou une vie à deux à construire ?

Au profit de la rencontre, des artifices nous aveuglent sur nous-mêmes et sur l’autre mais c’est tellement bon d’être le plus beau ou la plus belle de l’autre.
Au cœur de la rencontre, chaque couple définit des codes de conduite : sulfureux ou platoniques corps à corps, délicieux ou douloureux cœurs à cœurs, c’est à l’intersection de deux désirs que se dessine un espace à créer pour le couple.

Parfois les rêves vont se concrétiser en projets communs. C’est la mise en commun de nos représentations préférées et de tout ce que nous ne connaissons pas vraiment de nos désirs les plus secrets.

Les projets se déploient avec les hauts et les bas propres à la confrontation avec la réalité… C’est pour certains le moment de l’étonnement, de la découverte de la différence, de la surprise et ce peut aussi être le moment des désillusions, du prince charmant qui se transforme en crapaud, du super canon qui devient un boulet…

Dans un mécanisme qui semblait parfait se glisse un petit grain de sable qui va empêcher que tout tourne rond, que tout soit idéal. Qu’est-ce qu’on fait des vides et des trop pleins ? Qu’est-ce qu’on fait des frustrations ? C’est le temps des désirs enfouis qui resurgissent on ne sait d’où et qui demandent à se faire entendre…

Est-ce le temps du « game over », le temps de rechercher un autre, plus idéal et qui lui, elle, pourra combler mes besoins et mes désirs ; est-ce le temps de fêter la fin d’une rencontre, de faire l’amour une dernière fois avant d’aller poursuivre ses rêves ailleurs ?

Au cœur de la relation de couple, des temps de réaménagement. Une réflexion sur nos attentes personnelles ou les attentes à l’égard de l’autre. Le temps qui passe, les projets qui se sont réalisés, un peu, beaucoup ou pas du tout réveillent parfois un besoin d’aller plus loin, ailleurs ou pas, ou plus près de soi…

Est-ce que mes désirs restent compatibles avec ceux de mon ou ma partenaire ? Sans doute que « oui » pour certains et peut-être que « non » en y réfléchissant bien. Quelle est ma capacité à profiter de moments intimes dénués de certains mythes ? Au cœur de l’aventure du couple, un potentiel de création pour autant que les partenaires aient supporté les collages et les décollages…

Il y a autant de représentations de couples qu’il y a de couples. Quelle serait la vôtre ?

Florence Noël
Conseillère conjugale et familiale